<%@ Language=JavaScript %> Parroquia de San Vicente Mártir de Abando. Réflexion  Périgueux Marie   Leconte

 

 

Marie   Leconte

Réflexion

  Périgueux

 

 

                                                                                  4ème dimanche de Pâques . Cycle A; 13 Avril                          

                                                                                

        Jésus le berger de notre conscience

 

 Loin de notre quotidien bruyant et agité, arrêtons nous un instant sur le sentier où nous attend le Berger de notre âme.

En cette période pascale,  la nature nous offre le spectacle de sa renaissance, pourquoi ne pas l'imiter, pour prendre un nouveau départ.

 Par de courtes méditations, de simples analyses  de nous mêmes, essayer de mieux  nous comprendre à la lumière de l'Esprit.

Dans le silence de notre vie intérieure, Jésus nous attend pour nous parler et nous entendre Lui répondre. De ce dialogue tant voulu par Dieu, qu'il a envoyé son Fils, divin  médiateur pour  nous aider à construire pas à pas notre vie spirituelle.

Berger inlassablement soucieux  du bien- être de chacune de ses brebis, dont  nous sommes, Il nous  enseigne à interroger notre conscience.

 Totalement humain par son incarnation, jusqu'à accepter la mort, cette mort que chaque homme devra subir un jour; totalement Dieu par son éternité et la perfection de son intelligence divine.

Tellement homme  pour en avoir épousé toutes les émotions, toutes les douleurs comme toutes les joies et tellement Dieu pour être venu leur apporter un sens, les sanctifier.

Étroit ce  passage pour aller de la mort à la vie, de l'ignorance à la connaissance.

 Porte qui s'ouvre  avec la clé de la sagesse divine à tous  ceux dont le coeur est aimant, mais qui restera fermée malgré elle, à ceux  dont le coeur n'est pas prêt.

Clé de la  connaissance intime de Dieu, accessible  à celui  qui donne pour donner, sans calcul, mais qui, néanmoins reçoit la  force  de l'Esprit de Dieu comme une aide précieuse, parce que ce dernier se plaît en lui. Véritable Graal, que cette énergie  d'amour  qui se régénère et se multiplie  en se partageant, et   jamais ne se tarît.

Dieu dépose en chacun  des hommes ce don à  développer, caché au plus profond de sa conscience,  à lui d'en prendre soin et de le faire vivre, de le cultiver comme un bon jardinier.

Car ce don précieux est vivant, veillons à le garder en le protégeant des prédateurs.

Le bon berger, éclaire notre  conscience par l'amour, nous transmet le sens de l'écoute d'autrui qu'il nous aide à développer,  fidèle en toutes choses  à l'amour infini de Dieu, respectueux des  personnes  et  de leurs différences. S'effaçant totalement pour que nous existions.

Le mauvais berger, laisse notre conscience non éclairée,  nous fait croire que par amour il veille sur nous, nous comprend, mais à la moindre défaillance de notre part, il abandonne la brebis en souffrance, car seule compte la magnificence  de son troupeau à travers lequel il s'admire et dont il tire profit. Il ne nous aime pas libres mais dépendants et soumis.

 Choisissons le bon berger qui nous mène sur le chemin de l'accomplissement par l'oublie de nous mêmes.

Dieu nous a laissé libre, c'est cette liberté qui nous grandit parce qu'elle nous engage totalement, et n'engage que nous. Je terminerai par ces magnifiques paroles  du Dalaï Lama :

«Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.». Merci à lui, pour ce message d'espoir.

 

           

Ils Le reconnurent au partage du pain

 

3ème dimanche de Pâques . Cycle A; 6 Avril

 

 Après la mort de Jésus, deux de ses disciples  sont seuls, il sont seuls, ou du moins le pensent-ils.

 La force  d'Amour communiquée par  Jésus, ils ne la perçoivent  plus. Comme sous  une pluie glaciale, ils marchent, le désespoir au coeur.

Peut-il exister plus grand désarroi que celui ressenti dans nos périodes de doute?

Jésus n'est plus dans l'intimité de notre être. Nous sommes seuls, sans espérance, en errance morale, et rien n'est plus tentant que de fuir les autres, de s'enfermer dans sa peine.

Pourtant Il est là, mais le gouffre de  l'angoisse qui saisit l'âme est si fort qu'il masque toute forme d 'espoir. Alors Jésus vient vers nous, à nous de décrypter ses signes. Si nous y sommes attentifs, Il ressuscitera l'espoir  dans notre coeur et à nouveau le dialogue intérieure reprendra  forme.

Contre les maux de la vie, l'homme peine à lutter seul. Semblable au bateau qui affronte  une mer démontée, il ne parvient à retrouver la sérénité que par un dialogue intérieur. Le calme revenu dans son esprit, il peut à nouveau naviguer vers l'horizon de sa vie, libéré de ses doutes.

Dieu  a véritablement établi une communication entre les hommes et Lui en la personne du Christ. Cette communication perdure au delà du temps.

Le partage de la vie terrestre de Jésus avec  les hommes de son temps, réalisé grâce à sa volonté de se soumettre à la condition humaine, est le même, encore aujourd'hui, pour  tous  les êtres humains, après son départ de ce monde,  puis qu'Il est hors des limites du temps.

  Il  symbolise la continuité de ce moment de vie ici-bas  par  le  partage du pain et la communion.

Ce partage fraternel, solidaire, c'est un grâce qui rejaillit sur tous. C'est cet Amour sans limite qu'Il a communiqué, ce don sans cesse renouvelé de sa vie donnée par amour, cette victoire sur la mort de l'esprit qui tourne le dos aux autres, qui opacifie notre  vision d'autrui.

C'est à cette résurrection du  coeur et de la pensée que nous sommes invités. Jésus médiateur agit ici-bas en chacun de nous , si on le désire.

Vaincre cette mort de la désespérance et du doute, c'est renaître à la vie, mais pas une vie pour soi, mais  une vie qui s'accomplit à travers le partage, la solidarité, la compassion.

Ressentir la détresse d'autrui, pour réchauffer son coeur à la flamme qui ne s'éteint jamais, celle de la communication de l'amour divin, c'est vivre à chaque instant la résurrection, celle qui fait passer de la mort à la vie, car toute vie  traduisant par la pensée et par l'action ce message d'amour  est une vie qui s'inscrit déjà dans la dimension de  l'éternité : l'amour ne finit jamais.

 

 
Inicio   

                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Principal ] Tiempo Pascual ] Tiempo Ordinario ] Nuestro correo ] Oración mensual ] Celebraciones litúrgicas ] Albia ] Sobre la liturgia ] Familia cristiana ] Sacramentos ] EL DOMINGO ] Homilías ] Lecturas del día ] Red de evangelización ] Contraportada ] Mensaje para la semana ]

Exclusivamente para uso privado. No reproducir.

Principal ] Tiempo Pascual ] Tiempo Ordinario ] Nuestro correo ] Oración mensual ] Celebraciones litúrgicas ] Albia ] Sobre la liturgia ] Familia cristiana ] Sacramentos ] EL DOMINGO ] Homilías ] Lecturas del día ] Red de evangelización ] Contraportada ] Mensaje para la semana ]

Exclusivamente para uso privado. No reproducir.